miniature

47.ST KITTS et NEVIS

Nous quittons Barbuda le 9 février vers 8h et faisons route à l’ouest- sud ouest vers St Kitts. Pour une fois que l’on est au portant on en profite : parasailor

Nous avançons à 8.5 nœuds et l’allure est assez confortable.

Nous passons entre Nevis et St Kitts et c’est là que nous affalons le parasailor (l’aile refusant de se dégonfler ce fut un peu sportif, mon capitaine a faillit s’envoler !!)

Nous jetons notre ancre à White House Bay à coté d’un petit bateau J

 

Je n’ai pas pu m’empêcher…je m’en lasse pas…

Nous avons un wifi correct grâce à la marina qui est en train de se construire dans le « grand lac salé » en face de nous.

Le lendemain nous partons pour Basseterre, la capitale pour y faire notre clearence.

 

Je n’aime pas voir ces « cargos à touristes » : là où ils sont, les touristes sont pris pour des pigeons, le rapport avec les gens est faussé. Et encore une fois cela se vérifia.

Le mouillage est inconfortable travers à la houle, et nous laissons Ylang se dandiner pour descendre à terre. Nous laissons l’annexe dans le petit port

Les bureaux des autorités sont sur le quai des cargos et nous sommes assaillis par des hommes nous proposant des tours en taxi etc…

Et à la sortie du quai ils ont construit un genre de petit village dédié au shopping pour touristes.

 

Nous nous échappons assez vite pour aller dans la « vraie » ville.

Un mélange de maisons créoles

et d’influence anglaise

Devant l’église de style « européen »(désolée je suis nulle en style architecturaux L) on mis deux arbres du voyageur ….la petite touche exotique !

 

Le commissariat local

et ses meilleurs officiers

Adrien me fait remarquer qu’ici l’égalité homme-femme doit être respectée…. Ouille ouille ouille !!

De retour au bateau nous partons aussitôt pour Frigate Bay. C’est une plage avec un alignement de lolos (snacks créoles). Le lendemain nous nous partageons les rôles :petite plongée pour Martial et J.Paul et prise de tête entre Adrien et moi pour le cned….

Et ce soir là sur la plage il y a un tournoi de volley avec des jeunes anglophones (à mon avis Anglais ou Irlandais).

Je crois que je n’avais jamais vu autant de cannettes de bières et l’ambiance est jeune et festive

Nous dinerons à l’écart dans une ambiance moins festive L

Le lendemain nous avons décidé de prendre un taxi pour faire le tour de l’île.

Nous partons vers le nord, traversons Basseterre la capitale et nous dirigeons vers une fabrique de batik. Le batik est assez compliqué à fabriquer : tout d’abord il faut dessiner le motif, ensuite il faut protéger de la coloration le tissu en appliquant une cire chaude

Ensuite on passe à la coloration, par des bains de teinture ou en peignant directement sur le tissu et pour finir on ôte
la cire, soit avec un fer à repasser, soit par trempage dans l’eau bouillante. Un travail d’artiste….

Certains sont des vrais tableaux

Cette petite fabrique est installée dans une petite maison de maitre (pour y arriver nous sommes passés par une rhumerie désaffectée) qui a gardé un très joli parc

Nous reprenons nous route vers le nord de l’île. Nous avons demandé à notre chauffeur de nous arrêter dans un resto. local…nous ne sommes pas déçus

Le cadre est local et nous avons bien mangé !

L’île a une importante colonie de singes en liberté. Originaires d’Afrique, ces singes verts sont arrivés ici au début de l’esclavage, il y a trois cents ans, embarqués comme « animaux de compagnie » à bord des navires négriers. Profitant des conflits militaires entre Français et Anglais, ils se sont échappés, trouvant refuge dans les montagnes. Longtemps, ils furent cantonnés et chassés pour leur viande puis utilisés pour la recherche scientifique dans les années 1970-1980. Ces pratiques ayant été abandonnées, leur population a explosé pour atteindre quelques 40 000 individus, au grand dam des autorités de l’île. Car s’ils séduisent les touristes, ces primates saccagent aussi les cultures et les nids d’oiseaux. Il y en avait 4-5 à coté de notre « restaurant » et malheureusement nous n’en verrons pas d’autre

La cote au vent est beaucoup plus découpée et sauvage (les Blacks Rocks).

Nous revenons à l’endroit le plus étroit de l’île où nous avons une vue magnifique : coté sud

 

 


coté nord

L’après midi nous partons pour

Nevis qui fait partie du même état que St Kitts.

Dès l’arrivée nous allons visiter la petite ville de Charlestown

Nous retrouvons un mélange de créole et de d’influence britannique

C’est samedi soir et il règne dans la ville une atmosphère de fête : les gens trainent dans la ville, un homme préche dans un micro dans l’indifférence quasi générale et au hasard de rue nous nous arrêtons devant une école de musique. Ils sont en train de jouer du SteelBand (tambour d’acier en anglais). La porte est ouverte le responsable me regarde passer et je ne peux pas m’empêcher de manifester ma joie de les entendre : pouce en l’air et grand sourire. Il nous fait signe de nous approcher et nous avons un petit concert privé

C’est un groupe de jeunes qui jouent super bien. A la fin nous applaudissons de tout notre cœur et malgré leur peau noire j’en vois plusieurs qui rougissent ! Un moment d’émotion de part et d’autre comme je les aime.

Et c’est à la tombée de la nuit que nous retrouvons Ylang

Le lendemain nous partons pour Montserrat

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>