P1020542C

20.CARNAVALS

Départ d’Itaparica le 1 février en compagnie de Birabao, direction nord, nord est.

Les deux premiers jours sont pénibles, on est au prés avec de la houle, un peu malade. Les moyennes journalières ne sont pas terribles. La suite sera plus agréable , le vent ayant tourné plus est.

Dans l’après midi de 4éme jour Martial pêche un petit thon pour la première fois (il faut dire que c’est assez rare que

l’on mette les lignes à l’eau).On fera deux repas de 4 personnes avec ….pas mal pour un début.

On arrive après 3 nuits et 4 jours devant Joa Passoa

Comme on n’a pas trop envie de tourner en rond devant l’embouchure toute la nuit, la remontée du rio Paraiba se fera de nuit. Martial à la barre, moi les yeux sur l’écran : tu dois avoir une rouge sur tribord (pour les marins :les couleurs de balisage sont inversées par rapport à chez nous), non je vois rien…ah ? T’es sur ? Ça y est je la vois…ouf !!

On finit par jeter l’ancre pas très loin de la marina Jacaré. La pression retombe.

On se met à quai le lendemain matin. Christian nous y attends, il est arrivé à la tombée de la nuit.

Ici tout le monde (enfin presque) parle Français, il faut dire que la marina appartient à deux Français : Philippe et Francis. Comme c’est agréable (après un mois de flou), on a les infos …et en plus on les comprend !!! La boulangerie est derrière, le supermarché pas loin, les autorités il faut…etc….

On arrive au bon moment. Francis a organisé 3 sorties Carnaval. On s’inscrit aux 3, on ne veut rien rater…

La première se fait à la ville toute proche : Joa Passoa. 30 minutes de mini bus on y est.

Il y a là de grand bus réaménagés : sur le toit un orchestre et un ou une chanteuse, quelques danseurs. Dessous, le restant du bus ce sont des enceintes gigantesques.

La foule est assez compacte et au premier bus j’étais assez proche de son passage : j’ai eu peur de perdre mes dents tellement tout vibrait …comme dans un dessin animé j’avais l’impression que mes tympans se touchaient et que mes cheveux étaient tout droit sur ma tête. Les bus défilent lentement et le principe c’est d’en choisir un et de le suivre en dansant. Peu importe lequel ils jouent tous les même morceaux que tous les brésiliens connaissent par cœur.



Il y a énormément de policiers armés au milieu de la foule. Choquant au début, rassurant ensuite.

Mais peu à peu on se laisse gagner par l’ambiance (j’ai appris à rester à distance des enceintes très vite) aidé par les autres équipages, on fait connaissance très vite dans ce contexte.

Nous avons passé une bonne soirée mais je reste un peu sur ma faim : les gens sont très peu déguisés et il n’y a pas de spectacle…ce n’est pas comme cela qu’on m’avait vendu le carnaval Brésilien.

Deux jours plus tard, nous prenons un bus à 7H du matin pour le Carnaval d’Olinda. 4h plus tard après un bouchon et une pause café on y est. C’est un carnaval de jour (il parait que la nuit ça craint plus) sous un soleil de plomb.

Là les gens sont déguisés


On arrive à une place décorée

Il y a des groupes qui défilent en dansant et en fanfare :

Il y a toujours une présence militaire mais beaucoup moins qu’à Jaoa Pessoa.

Je vous laisse vous mettre dans l’ambiance….





Les riverains ont le droit de vendre des boissons pendant le carnaval



La foule commence à être dense, nous montons, vers une église pour souffler un peu. La vue est magnifique sur Récife la ville voisine.

Pause souvenir

Olinda est une ville pleine de charme

 

L’après midi en redescendant, nous perdons Martial (je le soupçonne d’avoir voulu retrouver les femmes policières …), heureusement tout le monde se retrouve au bus en fin de journée.

Nous rencontrons des petits orchestres et tout le monde danse…Adrien n’est pas en reste


 

Christian n’a plus mal aux genoux….

Maman j’ai jamais fait une teuf comme ça !!!!…il a un sourire jusqu’aux oreilles…

L’ambiance a été bon enfant toute la journée. Les gens viennent s’amuser tout simplement (et nous avons fait comme eux). Il a fait très chaud (en plus des caïpirinhas J ), nous rentrons tard très fatigués mais très content de ce carnaval.

Juste le temps de se reposer (c’est trop dur J ) et nous repartons cette fois ci en début d’après midi pour le Carnaval de Récife où nous arrivons à la nuit tombante.

Récife a un Carnaval où des familles entières viennent, avec des déguisements assortis.



Il y a aussi des « blocks » ce sont des groupes (non professionnels) qui passent sur des scènes. Ils y a des gens touchants dans leurs costumes.


Une grand mère et sa petite fille :

Et puis tous les gens dans les rues :

 



Et puis il y a NOUS !!



Au cas où vous seriez inquiets, ils y a partout des stands où on peut manger des brochettes et boire des CaÏperinhas


Retour au bus à 1h du matin. J’ai un petit rhume et avec la soirée je me suis écroulée, ils ont été obligés de me réveiller à la marina.

Le carnaval de Récife a été mon coup de cœur : super ambiance, des spectacles, des déguisements….

Un très grand merci à Francis et son épouse Christina de nous avoir organisé et « encadrer » ces sorties

 

 

 

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>