miniaturejpg

46.BARBUDA

 

Barbuda fait partie du même état qu’Antigua et est située à 24 milles au nord de celle ci.

Nous partons vers 10h, par vent de travers de 25 nœuds. Chacun étudie la route à sa façon J

Nous voulions mouiller au sud de l’île mais l’île étant plate, on n’est abrité ni vent ni de la houle.

Nous jetons donc notre ancre vers 14h sous le vent de l’île, cote ouest devant une immense plage de sable blanc.

Le vent souffle sans répit à 30 nœuds toute l’après midi. L’endroit est désert à part une bicoque.

La plage est en fait une dune qui sépare une immense lagune de la mer. Le village est situé de l’autre coté de la lagune. Jean Paul débarque Martial (qui finit à la nage), car il y a pas mal de rouleaux et leur passage est dangereux pour l’annexe. Sa mission (et il la accepté !) aller au devant de « l’autochtone » pour trouver un guide et il réussit brillamment J : nous avons RDV le lendemain matin pour traverser la lagune vers la « capitale » et une ballade sur l’île.

Heureusement le lendemain la houle s’est calmée et nous pouvons débarquer sur la plage.

Coté mer

Coté lagon

C’est Jannah qui sera notre guide : traversée de la lagune

pour arriver à Codrington la capitale (1100hab). Ici tout le monde se connait, les rues sont larges, les maisons sont simples mais proprettes. Là nous prenons le gros 4×4 de notre guide.

Jannah nous explique que « jadis » cette île a été donnée à la famille anglaise Codrington. Ils ont développé une agriculture pour nourrir les îles voisines qui cultivaient exclusivement du coton et de la canne. Mais ils ne se contentaient pas de cela. Ils « stockaient » les esclaves, et « pirataient » les bateaux : la nuit au nord de l’île (là où il y a de nombreux récifs) ils allumaient de grands feux pour attirer les bateaux et pillaient ceux qui se fracassaient…et ce n’est pas tout !!! A l’abolition de l’esclavage, pendant 4 à 5 ans les Codrington n’ont rien dit. Il y a eu insurrection des esclaves quand cela s’est su et la famille a été chassée de l’île (ils s’en sont bien sortis je trouve moi !). Depuis les descendants de ces esclaves ont un droit sur cette île : s’ils ont assez d’argent pour construire une maison ils choisissent un terrain libre et il est à eux ! Evidemment le mot impôt n’existe pas ici….ça fait rêver presque autant que les plages de sable blanc ?

Jannah nous emmènent vers une grotte au nord de l’île. La végétation nous montre une île assez sèche.

Il faut laisser la voiture et marcher 5mn

 

pour arriver à une ruine qui était un petit local où les Codrington stockaient ce qu’ils récupéraient des bateaux échoués (grâce à eux)

La grotte c’est par là…

On grimpe encore un peu et on se retrouve en haut de la falaise où la vue est magnifique.

Qui c’est le plus heureux ?

Rencontre d’un Bernard l’Hermite qui a du mal a renter dans sa coquille d’adoption

Nous retournons à Codrington (la capitale) où Jannah nous accompagne aux douanes où mon capitaine va faire notre « clearance » de sortie.

A Nelson Harbour (Antigua)les autorités nous avaient dit qu’il était impossible de faire une sortie de Barbuda (et il fallait donc revenir à Antigua). C’est en fait tout à fait possible même si l’endroit est rustique et cela nous arrange bien.

Les habitants d’Antigua sont un peu méprisants vis-à-vis des habitants de Barbuda et cela se sent.

Nous déjeunons sur place, quelques courses et notre guide nous raccompagne

L’après midi nous partons faire un peu d’apnée sur les hauts fonds à proximité de notre mouillage. Avec la houle de ces derniers temps, la visibilité n’est pas terrible mais nous faisons une rencontre qui me ravie toujours : un grosse raie aigle !

Le lendemain nous partons pour l’île de St Kitts

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>