P1010546B

11.SAO ANTAO

Samedi matin on est 3 bateaux (Getaway avec Gilles et Monique, Matmat avec Xavier, Dominique et leur équipiers de passage Eric et Danielle et nous trois) soit une belle équipe de 9 personnes à prendre le ferry à 8h pour San Antao. Xavier qui a déjà fait le voyage sera notre guide pour une randonnée.

San Antao seconde ile de l’archipel par la superficie culmine à 1979m : grâce à des précipitations plus importantes qu’ailleurs Sao Antao a la plus importante production agricole. Je pense que c’est la plus belle avec à son Nord de profondes vallées spectaculaires et luxuriantes, contrastant avec un sud plus sec et peu élevé.

Après une petite heure de ferry, un aluguer (durement négocié) nous dépose au bord du cratère de Cova. Nous avons froid et nous sommes dans un brouillard épais (dommage pour la vue)

Nous commençons une longue descente.

Peu à peu le brouillard se lève et nous découvrons une vue digne de la cordillère des Andes.

 

Martial explique : Papayes, mangues, nèfles, manioc, cannes à sucre, maïs, haricots, café etc.…. al

 

Sur la descente on croise des paysans (pas ceux de la photo de gauche…regardez plutôt en bas) à qui on a acheté des beignets, des accras, des oranges et des bananes.

Super le snack sur la randonnée !

Et la ballade continue…

Notre aluguer est un beau pickup rouge.

Sur Sao Antao ils ont des bâches pour la pluie.

Il vient nous chercher au bout de 3h de marche et les plus sportifs (Xavier, Dominique et….ADRIEN) finiront la descente soit une bonne heure supplémentaire.

Il nous emmène le long de la cote nord vers notre hôtel

Notre hôtel (maison blanche face au port) est à Ponta del Sol pointe le plus au nord de Sao Antao. On a payé 30€ une chambre (simple mais propre et suffisante) pour 3 avec les petits déjeuners (copieux).

C’est une petite ville qui est le point de départ de randonnées d’où la présence d’hôtels et de restaurants dans ce coin du bout du monde.

Son petit port de pèche

Ils ont gardé de leur dernier carnaval un immense plongeur qu’ils ont mis sur un rocher à coté du port.

Un peu partout au Cap Vert on trouve des « salles »de sport ouvertes à tous et il n’est pas rare de voir des locaux (et parfois même des touristes !) s’y entrainer

Martial a beaucoup apprécié l’eau cap verdienne.

Le lendemain on se sépare : l’équipe de Matmat refait une randonnée (c’est beau d’être jeune et sportif), Getaway et nous reprenons un nouveau aluguer pour faire le tour de l’ile

Les arches que l’on voit sur cette photo sont celles d’un canal d’irrigation.

Les vallées sont profondes et escarpées, la lumière est changeante, c’est magnifique. La route passe à plusieurs reprises sur des crêtes de la largeur de la route : impressionnant

On repasse par le haut du cratère et on peut admirer le début de la ballade qui était sous le brouillard la veille.

Je suis toujours impressionnée par le travail que représentent toutes ces routes pavées.

Dans le ferry de retour (dimanche soir) on croise pas mal de cap verdiens venus passer le weekend sur Sao Antao.

En effet c’est une ile qui ressource, qui fascine, authentique. Et je comprends qu’on aime y revenir.

Et comme dirait Dominique : soignez vous bien, nous on s’occupe de nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>