P1020692C

21. VOLUPIA

 

Le lundi 18 Février Francis nous a organisé une journée découverte de l’intérieur.

Départ de Joao Pessoa à 7h pour Alagoa et Areia. Les cartes montrent ce que l’on peut faire en une journée de bus par rapport à l’état le Paraiba(carte en haut ), par rapport au Brésil (carte en dessous)…le pays est gigantesque.

Premier arrêt sur la route pour se dégourdir les jambes dans un genre de ferme.

Dégustation de jacquier surprenant mais pas mauvais


Nous arrivons en fin de matinée à Alagoa Grande. Visite du marché :

Ici on peut même acheter du tabac…au mètre ! C’est une sorte de boudin qui est découpé à la demande.

Visite de la ville

Jackson do Pandeiro a été le plus grand rythmiste de l’histoire de la musique populaire brésilienne et a beaucoup fait pour faire connaitre la musique du Nord-Est brésilien . Il a vécu dans cette ville, nous visitons son mémorial.


Il a donné son nom à un petit instrument de percussion et pour entrer dans la ville, nous passons sous un ….Pandeiro. Original et très sympa pour une entrée de ville.

Vers midi nous arrivons dans une « fabrique » de cachaça.

La visite démarre par « la broyeuse de cannes »

La machine est actuellement arrêtée, faute de matière première : pendant notre voyage en bus nous n’avons vu que des cannes beaucoup trop jeunes pour être ramassées et cela s’ajoute à une importante sécheresse.

Les cuves pour stocker le « jus » avant de le passer à l’alambic

 

Et enfin les futs de bois

Rien qu’à l’odeur Martial est heureux

Nous passons (enfin) à la dégustation. Ils ont préparé des énormes bocaux avec des rhums arrangés à la manière Réunionnaise. On a envie de tout gouter…je crois que Martial l’a fait

Heureusement le repas est prévu juste à l’arrière de la maison

On s’est régalé et ils ont même prévu des hamacs pour la sieste.

La maison est un havre de paix dans la verdure, je serais bien restée un peu.

L’après midi visite de Areia. A 650 m d’altitude, cela permet de se faire une bonne idée des différents paysages de l’intérieur du pays, en passant par des zones arides parsemées, et d’autres vertes et vallonnées, des plantations de canne à sucre… Nous visitons une ancienne demeure coloniale qui montre le style de vie au 17° siècle dans la fazenda (grosse ferme).

Passage de grosses enceintes, on est au Brésil tout de même.

Retour au bateau après une journée bien pleine

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>