90.BORA BORA

Nous partons pour un aller retour sur Bora Bora avec nos copains Mickael et Marcel. La passe se situe à l’ouest de Taaha ce qui nous permet de faire une partie de la route bien à l’abri dans les eaux calmes du lagon.

Après la passe cela bouge un peu plus, mais nos marins d’eau douce ont très bien tenu la mer.

Nous mettons une grosse matinée pour arriver à la passe de Bora après avoir longé son récif coté ouest.

La passe est franchie sans problème malgré le courant.

Et nous allons mouiller au pied de la montagne mythique, devant la ville principale de Vaitapé. Nous faisons aussitôt une petite ballade à terre. Les maisons sont pauvres, sans charme, il y a peu de fleurs par rapport aux autres îles…impression un peu décevante.

Le mouillage est profond et les rafales de vent nous arrivent brutalement dans tous les sens…impression désagréable d’être dans une essoreuse à salade…

 

 

Du coup le lendemain nous nous mettons sur une bouée du Yacht Club, plus au calme. Nous ferons le tour de la baie du Faanui à pied (environ 10km) sous un ciel maussade.

Sur le retour nous nous arrêtons à une roulotte : pizzas et steak frites…pas très exotique, mais très apprécié après cette marcheJ.

Le lendemain Mickael doit faire un aller retour avec la navette de Raiatea, pour faire sa dialyse.

Pendant ce temps nous faisons le tour du motu Toopua, par le sud. Un grand hôtel occupe la partie sud du motu, mais la moitié des bungalows semblent désaffectés.

Nous nous mouillons au nord ouest du Motu.

 

De là nous partons en annexe au motu Tapu. Il y a tout un tas de mythes sur ce motu (il appartenait à une reine et était donc interdit. Il y aurait eu des accidents inexpliqués pour ceux qui ont bravé cet interdit…), mais au moment où nous y sommes allés tout est très calme.

De là nous voyons des pirogues de touristes converger vers un point sur la barrière de corail. Nous décidons de les rejoindre. C’est un endroit où ils nourrissent les raies (comme à Moorea) et cela permet aux touristes (et à nous par la même occasion) de toucher des raies pastenagues dans 1.5m d’eau. Elles sont plus d’une dizaine, avec 80cm à 1m d’envergure à venir au contact et un peu plus loin des requins pointe noire tournent. C’est fascinant même si je désapprouve le principe.

Le soir nous retournons au Yacht Club. C’est là que Mickael nous appelle : il a raté la navette, il est sortit trop tard de sa dialyse. Nous sommes tous déçus… nous nous retrouverons donc à Raiatea.

Le lendemain nous partons faire un tour dans le lagon par le nord. Le lagon de Bora est 3 fois plus étendu (80km²) que ses surfaces terrestres, c’est un « presqu’atoll » à mi chemin entre les atolls dus Tuamotu et les îles hautes de la société (Tahiti, Mooréa…). Sur notre gauche les motu se succèdent (dont celui qu’a habité Paul Emile Victor)

Nous avons pas mal de vent, mais le soleil perce les nuages et les couleurs revivent.

 

De grands hôtels ont pris possession des motus coté ouest et égrainent leurs bungalows sur pilotis et leurs plages arrangées.

Photo prise dans l’avion qui nous ramenait de Raiatea après le TPE (partie du bac) d’Adrien.

Nous sommes allés ainsi jusqu’au motu FanFan au sud Est de l’île. Le charme n’a pas opéré et nous sommes retournés dormir au Yacht Club.

 

Le lendemain, nous louerons une voiture pour 4h. Très vite nous croisons des hôtels abandonnés. Elle devait être sympa cette petite île du temps de sa splendeur…La plupart des hôtels sont maintenant sur les motu en face.

Les maisons des locaux sont pauvres et moyennement entretenues.

Là nous sommes à la pointe sud de l’île, où il y a tellement peu d’eau, que nous n’avons pas pu passer avec Ylang.

 

 

The plage

Nous croisons pas mal d’hôtels à l’abandon, à moitié détruits. Nous rentrons dans le jardin de l’un d’entre eux. Le cadre est magnifique.

 

Il y a encore de beaux restes

 

Nous avons un gros sentiment de gâchis.

Le tour de l’île fait 32kms et nous l’avons bouclé en 1h30 !

Comme il nous restait plus que la moitié du temps (qui nous est impartit) nous avons fait le tour en sens inverse pour être sûr de ne rien rater…malheureusement non. Et c’est avec 1h d’avance que nous rendrons la voiture !

Nous partirons le lendemain pour Raiatea.

 

La magie n’a pas opéré pour nous à Bora et finalement ce que je préfère est sa silhouette vue de Raiatea.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>